A propos du déjeuner François Fillon Jean-Pierre Jouyet :

A propos du déjeuner François Fillon Jean-Pierre Jouyet :

De nouveau, on a beaucoup caqueté sur l’indépendance de la justice, chacun tentant d’arracher un petit avantage d’un déjeuner ou l’un aurait demandé à l’autre ce qui ne lui a pas été accordé.

Beaucoup de bruit pour rien, du côté de Nicolas Sarkozy, pour qui les procureurs sont des préfets de justice, on va beaucoup se victimiser ; mais allons droit au fait.

Toute la classe politique, tous les parlementaires peuvent à tout moment, Sénat et Assemblée réunis, et a une majorité qualifiée, abroger la loi organique de 1958 qui place les procureurs sous autorité du Ministre de la Justice et, en effet, peut laisser planer l’idée qu’ils en sont les préfets.

Que le Président propose simplement de rompre le lien entre les procureurs et le Ministre de la Justice, ainsi les procureurs deviendront des magistrats indépendants et impartiaux, ce qu’exige de la France, la cour européenne des droits de l’homme ou l’OCDE qui regrette qu’ils ne le soient pas.

Chaque député, chaque sénateur se déterminerait et on verrait bien si tant d’amour pour une justice indépendante se traduit dans les faits, c’est-à-dire dans les votes.

Des millions de français considèreront ce moment avec beaucoup de curiosité.

Chiche ?

Barrage de Sivens, mort de Rémi Fraisse.

sivens1

Barrage de Sivens.
Mort de Rémi Fraisse.

Il faut ouvrir une information judiciaire.
Un juge indépendant et impartial doit être immédiatement désigné et conduire les opérations d’investigation.
La sincérité de l’action judiciaire est la condition des conditions au rétablissement de la tranquillité des esprits et le premier des devoirs vis-à-vis du jeune homme décédé et de sa famille.

Pape_Francois

Le Pape est allé très loin, il est allé là où sa compréhension de l’Evangile l’a conduit. L’ouverture sur l’accueil des divorcés remariés enfin admis dans certaines conditions à la communion, une reconnaissance enfin respectueuse des homosexuels et de ce qu’ils apportent à la société, les droits des enfants des familles homoparentales, précisément parce qu’ils sont fragiles.

 

Le Pape François dit aimer le Dieu des surprises, avec lui nous avons un Dieu des bonnes surprises.

Ce Pape est une des rares bonnes nouvelles dans ce monde terne et violent. Que les catholiques, les chrétiens et tous s’associent à lui, relayent ses propositions, fassent vivre le débat qui est lancé, prient ou tout simplement pour tous ceux qui ne croient pas, agnostiques ou athées, lui disent que c’est quelqu’un de bien, d’humain, qui rend aimable la figure de Jésus de Nazareth.
.